lundi 10 janvier 2022

1er sortie du GAG (pas loin du tout)



Après une sélection qui donnait un aperçu de l’ambiance - encadrants qui sont principalement là pour avoir des choses à manger ; échanges qui durent 6h43 ; rentrer à la lampe torche vers 21h heureusement que ça se faisait en Chartreuse, donc non loin de la civilisation -, nous nous sommes retrouvés pour notre 1er WE pose de coinceurs et évolution sur rocher. 


Après 1041 propositions de notre part pour le lieu du premier week-end. Les encadrants ont dû se dire : bon on va les aiguiller sinon on n’y arrivera jamais. Ce fut donc un week-end totalement Chartreuse ! Samedi, au rocher école du Col du Coq pour la pose des coinceurs puis dimanche Les Dalles du Charmant Som x2. Il n’y a pas eu de Chartreuse à boire, je pense que nous ne sommes pas encore assez proches, on verra pour les prochains week-ends..


On sonde très rapidement les personnalités de chacun : ceux qui sont en retard constamment (Maxime je te vise si peu), ceux qui pensent qu’à la bouffe (Vito oui on l’a remarqué, mais Matthieu l’encadrant je crois que c’est sensiblement la même chose et enfin Benjamin qui nourrit les GAGistes au crunch… sans commentaire), ceux qui sont assez étrange (qui imprime des cartes Iphigénie… ? Hein Matthieu ?) ceux qui pensent à l’apéro alors qu’on vient d’arriver sur le site et qu’il est 8h du mat (Ana je te vise qu’à moitié), enfin voilà des petits tocs qui vont bien nous faire marrer pour cette année tous ensemble, et ce n’est que le début ! 


Rendez-vous à 8h au Col du Coq, bien sûr il gèle et fait -2 quand on arrive au col.
Heureusement, Vito nous avait dit que c’était bien orienté.. Demandez à Katia ce qu’elle en pense, en termes de chaleur ce n’était pas le Mexique ! 


Avant cela nous nous étions retrouvés à Grenoble le vendredi soir pour réviser les relais et faire l’atelier vol, histoire de se préparer à prendre des plombs durant le WE ! 


Il est 8h et tout est gelé, tout le monde à bloc pour aller grimper ! 


C’est parti face au mur école pour poser des coinceurs, friends et sangles dans tous les recoins que l’on trouve. 


Tu te prends vite au jeu et deviens légèrement débile à essayer de coincer un coinceur ou un friend dans toutes les fissures, fentes et trous que tu vois. 10 tonnes accrochées au baudrier « histoire qu’on essaye toutes les possibilités », donc, nous avons calculé : le mur école ne faisant pas plus de 10m nous avons fait chacun deux voies en environ … 3h. Record ! 


On sent qu'Adeline est ravie qu'on la prenne en photo


Une image contenant extérieur, personne, escalade, montagne

Description générée automatiquement

Photo très intéressante de nous 6 de dos 



Puis on commence à se sentir beaucoup plus à l’aise, ce n’est pas une première pour tous. On commence à se débrouiller ! (Sous contrôle des encadrants car il me semble que pour la sortie du lendemain y’a quand même eu des ratés !). 


Une image contenant extérieur, escalade

Description générée automatiquement

Max au soleil

Jardinage

Ana refaite de ses 10 tonnes sur le baudard

On peut voir l’ambiance de fou qui règne en bas pour ceux qui assurent sous 0 degré, alors que les autres sont bien au chaud au soleil sur la paroi. D’ailleurs Ben a passé sa journée sur la paroi au soleil et a même demandé à ce qu’on lui monte son café et son crunch ! Franchement, faut que l’on réfléchisse à ça tous ensemble ;) 


Katia non gelée

Ambiance de ouf


Puis on mange des gâteaux (spéciale dédicace pour toi Vito). D’ailleurs il faut peut-être faire un point surnom : celui de Victorien passant de Victo, jusque-là tout est normal, a dévié à Vito. Donc sans préciser que cette allusion est une référence de haut niveau qui a été trouvée par Maxime, on l’a donc tous repris (ça en dit long sur la qualité des références du WE). Vito tu peux déjà nous en vouloir, je pense qu’on le comprendra et l’acceptera, on t’offrira plus de gâteaux :p Car d’ailleurs point gâteaux : on a oublié d’en prendre dimanche, erreur fatale à ne jamais commettre de nouveau, Vito nous a direct fait la réflexion, comme quoi, vraiment, la bouffe dans ce groupe c’est primordial. 


Les gâteaux


Léger accident pour Matthieu qui s’est pris bien correctement des friends entre les jambes, pensée pour lui et tout le reste… 

P.S : Maxime, je crois que ces deux là, ils étaient pas bien posés :p le résultat nous le prouve.

Le lendemain il avait la grande classe, problème résolu !

On finit la journée assez tôt, de toute façon en termes de fraicheur (demandez à Katia ce qu’elle en pense) et d’orientation on ne pouvait pas rester bien longtemps. 


Puis, Chartreuse round 2 ! 

Cette fois course d’application. Les Dalles Est supérieures du Charmant Som. 

Course rapide donc on l’a fait deux fois coupé par une pause dej tranquille sans personne au calme perdu loin dans la montagne, sans âme qui vive autour et qui nous permet d’apprécier le silence et la tranquillité du lieu :p Non en vrai on a réussi à se retirer un peu plus loin de la foule du Charmant Som d’un dimanche ensoleillé, où il faisait particulièrement chaud. D'où on voyait la plus belle région du monde, qui est l'avant pays savoyard (certain cherche encore à la localiser sur une carte).

On a pu grimper en tee-shirt. Peut-être faire un point style… Tout est dans la photo..


Sans tee-shirt avec une veste sans manche...

On a pu évoluer de manière ludique avec toutes les possibilités qui s’offraient à nous (beaucoup de lunules), c’était top et les encadrants toujours là pour nous conseiller et nous reprendre pour que l’on s’améliore. 


Sur les Dalles


Après ça on est allés boire une bonne bière au Sappey tous ensemble ! Eliza a bien essayé de nous faire descendre tous les 7 à St Pierre de Chartreuse mais Maxime s'est pas fait avoir, on a donc réussi à la faire sortir de sa vallée ! On verra par la suite que c'est pas si simple.


Très bonne première sortie, l’ambiance est top, il y a eu un beau palmarès de conneries débitées, mais promis Vito pour les prochaines sorties on sera plus calme et studieux. 


En tout cas merci mille fois à vous les encadrants de prendre de votre temps et vos week-ends pour faire de la pédagogie sur "mettre des coinceurs pour les nuls". Promis la prochaine fois on n’oublie pas les gâteaux !


A très vite ! 


Une image contenant arbre, extérieur, ciel, conifère

Description générée automatiquement


Une image contenant ciel, extérieur, montagne, nature

Description générée automatiquement







 

lundi 27 septembre 2021

Des nouvelles de la promo Covid 🏔️🍻🌧️

 On plante le décors : 🏔️🍻🌧️


  • Une équipe

  • 4 encadrants et autant de co-encadrants

  • 6 élèves

  • 1 an de formation


6 jeunes qui se retrouvent autour d’une passion commune, la montagne, réunis par le fruit du hasard, après une rude épreuve de sélection et une délibération du jury dont les critères restent toujours obscurs face à la quinzaine de prétendants.


Les 2 premiers week-ends sont annulés à cause de la situation sanitaire mais cela n’a pas suffit à décourager le groupe fraîchement constitué. On se retrouve pour une petite sortie hors GAG afin de faire connaissance puis on lance les négociations auprès des encadrants pour rattraper le temps perdu. Tout le monde est motivé, les premiers week-ends de rattrapage s’organisent.


Le GAG propose 10 weekends de formation avec des thèmes différents. On commence par les bases.

Un weekend "artif" pour apprendre à poser des coinceurs/Friends/sangles pendu au bout d'une corde en moulinette,  une vraie course d'escargots se lance ! Les apprentissages de cette session nous serviront tout au long de l’année. Pour la mise en application, on se lance dès le lendemain dans une grande voie. Le rythme n’est pas très soutenu, on a envie de tester toutes les fissures qui passent dans notre champ de vision. Résultat, on a failli rater le couvre-feu !


S’enchaînent différents week-ends aux thèmes liés aux saisons et à notre niveau de progression. 


Un weekend alpinisme hivernal à piler de la glace à coups de piolets pour les mojito, des exercices de cramponnage pour éviter les avant-bras bouteille, suivi d'une course mixte dans les couloirs frigorifiques des faces nord de casserousse.







Un weekend pente raide à ski; ou comment sécuriser une descente sur un corps-mort : "avec une corde tout se fait" !




Un weekend de progression en rocher; où nous expérimentons l’escalade des premiers ouvreurs avec un joli passage en renfougne.





S’en suivent des weekend de mixte où l’on allie le plus de techniques possibles entre courses glaciaires, pentes enneigées et arêtes rocheuses sommitales. 


Les binômes changent sur chaque sortie, les premiers de cordées s’alternent. On partage des moments de convivialité dans les refuges ou autour d’un barbecue et d’une raclette chez les “GAG-istes”. Nous connaissons les points forts et les points faibles de chacun. On se laisse de la place pour que tout le monde évolue. On commence à être dans les temps, on arrive à tenir l’horaire de certaines courses.




Au fur et à mesure nous préparons les sorties. Les débuts sont difficiles. Il faut y passer du temps, il y a beaucoup de paramètres à prendre en compte, nous n’avons pas les bons réflexes, les conditions météo ne sont pas toujours optimales, alors on devient les pro des plans A puis B puis C… Les encadrants nous aident beaucoup au début puis de moins en moins jusqu’à nous laisser organiser nos premières courses autonomes.








Nous finissons l'année avec un catalogue de courses "à cocher" bien fourni après toutes celles qu’on a étudiées sans pouvoir y aller ! Plus l’année avance et plus la liste d’envies s’allonge jusqu’à ce qu’on réalise, à la fin du GAG, que l’on aura jamais assez de temps pour tout faire !


Les encadrants ont su être très disponibles et à l’écoute pour adapter au mieux la formation à nos envies. 

La régularité des sessions est le meilleur moyen d’intégrer tout l’apprentissage qu’ils nous distillent au cours de l’année avec beaucoup de patience et de précision. Toutes les questions sont toujours les bienvenues, certains apprentis sont même redoutables dans cette discipline !


Au-delà de l’apprentissage des techniques d’alpinisme, le GAG nous aura permis de constituer un bon groupe d’amis en qui on a confiance pour continuer à arpenter les montagnes ensemble. C’est pas toujours facile de trouver des compagnons de cordée, le fait d’apprendre ensemble crée ce lien qui nous permet de poursuivre nos projets en montagne sereinement et de se pousser mutuellement vers des courses plus exigeantes.


“C’est quand la dernière fois que tu as fait quelque chose pour la première fois ?”

Parce qu’avec le GAG, ton année sera pleine de nouveautés, d'apprentissages et de découvertes ! Chaque week-end à thème est l’occasion de découvrir, d’approfondir et de pratiquer chacune des activités alpines. Tout le monde y trouve son compte et l’entraide est toujours au rendez-vous selon les spécialités de chacun.



Un grand MERCI à Vincent, Matthieu, Victorien, Amel, Sylvain, Benjamin, Eustache et Joseph pour cette année riche en émotions et en enseignements ! A très vite en montagne ou autour d’un verre !



Kelly, Elsa, Marion, Hugues, Antoine et Timothée


 



dimanche 22 novembre 2020